Photo ©Simon Jutras

 
 

À paraître :

· Skatepark (roman d’abord paru sous le titre Les Rouleurs), Galaade Éditions, Paris. Février 2015.

 


Ciel a outrancesDernière parution : Lashing Skies

Traduction de Ciel à outrances (voir ci-dessous) par Phyllis Aronoff et Howard Scott.

In the wake of recent great disasters, characters take form in New York, gripped
by tragedy that hurls us, without reservation or restraint, into other collective and
intimate convulsions. Closely captured, with their bodies broken, they could be
Japanese, Haitian, Iraqi...

Powerful, striking, the writing fuses fiction and poetry in a unique way. In the
trough of a historical moment, it takes on blunt emotions to summon empathy, and compassion.


"Lashing Skies is rooted in the current events of the beginning of this century, writes Madeleine Monette. It allowed me to reconsider the narrative, to experience it differently. Fragments of stories are juxtaposed, with a concision that is foreign to the writing of a novel. But since each word of a novel carries for me the weight of the whole text, I could only be taken by the density of the poem. In the epigraph to the book, I suggest that we must remember, but mostly imagine."


Ciel a outrancesDernière parution (version originale) : Ciel à outrances
 

Dans le sillage de grandes catastrophes de notre temps, des personnages
prennent forme à New York, en proie à une tragédie qui nous projette,
sans ménagement ni pudeur, vers d'autres convulsions collectives et
intimes. Saisis au plus près de leur corps à vif, ils pourraient être japonais,
haïtiens, iraquiens…

Forte, percutante, l'écriture de Madeleine Monette opère une singulière
fusion de la fiction et de la poésie. Au creux de l'instant historique,
elle se charge d'émotions brutales pour faire appel à l'empathie,
à une compassion essentielle.

« Ce recueil de poèmes ancré dans l'actualité du début de ce siècle, écrit Madeleine Monette,
m'a permis de reconsidérer la narrativité, de la ressentir autrement. Des fragments d'histoires
se juxtaposent, avec une concision forcément étrangère au texte romanesque. Mais puisque
pour moi chaque mot d'un roman porte le poids de tout le texte, je ne pouvais qu'aimer
la densité du poème. Par ailleurs, j'ai écrit
Ciel à outrances portée par la conviction
qu'il faut non seulement se souvenir, mais encore imaginer. »

Lire extrait

 

RouleursDernier roman : Les Rouleurs.  


Dans une grande ville d’Amérique, Arièle accueille chez elle un homme
aussi attentionné qu’évasif et rencontre un garçon de la banlieue qui
survit à peine à son enfance, près de sombrer dans l’errance. Un délit
sans conséquence entraîne une brusque séparation, tandis qu’un crime
horrible permet un rapprochement, comme si tout se vivait sur
le mode amoureux.

Entre un amant beau parleur et un garçon farouche, mordu de patin
extrême et de rap, Arièle se découvre apte à soutenir l’imagination des autres, tant dans
la sincérité que dans le mensonge, grâce à sa voix de chanteuse et à son sens de la poésie,
grâce à sa lucidité sélective.

Dans une prose aussi précise qu’opulente, Madeleine Monette nous offre un roman urbain
sur la bienveillance nécessaire entre adultes et enfants, sur la difficulté de donner suite
à nos bonnes intentions. L’intrigue, parfois légère mais surtout bouleversante, est traversée
d’un regard pénétrant sur les failles du monde actuel et la complexité de nos motivations.

Lire 1er chapitre    Read 1st chapter
Écouter 1er chapitre

 

 
   



Parutions récentes :

Écouter « Les déliés et les pleins »

· Lashing Skies (recueil de poésie), traduction de Ciel à outrances par Phyllis Aronoff et
  Howard Scott, Ekstasis Editions, Victoria, Canada, 2014, 104 p.

· « Pourquoi la poésie ? », bulletin 2014 des Editions du Noroît. Lire ce text.

· Ciel à outrances (recueil de poésie), Editions de l'Hexagone, Montréal, 2013, 112 p.

· « The Grace of a Flock of Birds », traduction anglaise du premier chapitre des Rouleurs,
  in Cincinnati Romance Review, Vol. 36, Fall 2013, p. 17-22.

· « Petite » / « Little », suite poétique en français et en anglais, tirée de Ciel à outrances,
  in Cincinnati Romance Review, Vol. 36, Fall 2013, p. 1-16.

· Le lait du ciel », suite poétique tirée de Ciel à outrances, in Intranqu’îllités, n° 2,
  Haïti, mai 2013, p.150-151.

· « La mer, au feu » (suite poétique), Mœbius, n° 137, Montréal, 2013, p. 57-62.

· « Les oiseaux rameurs » (suite poétique), Estuaire, n° 152, (spécial 60e anniversaire
  des Éditions de l'Hexagone), Montréal, 2013, p. 47-50.

· « Les déliés et les pleins » (poème), in Les écrits (Hommage à Jean-Guy Pilon),
  n° 134, Montréal, p. 148-150, 2012.

· « Petite » (suite poétique), in Estuaire, n° 148, Montréal, p. 43-50, 2012.

· « Le corps panique » (suite poétique), in Exit, revue de poésie, n° 64, Montréal, p. 23-31, 2011.

· « La vigilance du roman », entretien avec Eva Pich, in La Violence au féminin,
  Benoit, Claude (éd.), Éditions de la transparence, Paris, 2011.

· « Lalabad » (nouvelle), in la revue Riveneuve Continents n° 11, Paris, 2010. Et in      
  « Réinventer le 11 septembre », revue Mœbius, n° 130, Montréal, 2011.

· Le dossier « Madeleine Monette » paru dans Lettres Québécoises (n° 133) peut
  être feuilleté en ligne sur le site Erudit.org. Lire ce dossier.